Ce tract de Jean-Luc Moudenc qui crée la confusion

Le tract de Jean-Luc Moudenc, déposé dans les boîtes aux lettres des toulousains ces derniers jours et pour le moins ambigu, m’a incitée aujourd’hui à réagir.

Deux ans après son élection, le maire de Toulouse diffuse un document/bilan qui crée une confusion soigneusement entretenue entre l’institution « Toulouse Metropole » et le parti politique de Jean Luc Moudenc « Toulouse Metropole Ensemble ».

Sur la forme tout d’abord, au-delà d’une valorisation très personnelle des actions engagées, ce tract se veut mobilisateur pour un rassemblement autour de sa personne et de son projet.

12742100_966212630100982_8702650585140578191_n

Il exprime une sorte de besoin de fortification de ses bases, cela peut paraître étrange alors qu’il dispose d’une très large majorité à la fois à la ville et à la Métropole et que nous ne sommes pas en période électorale.

J’aurais mieux compris un appel à l’implication citoyenne plutôt qu’un appel au «soutien». Différence d’approche, de sensibilité peut-être.

Sur le fond du tract, on ne peut que relever dans les thèmes choisis et dans leur approche rédactionnelle des ambiguïtés, des non-dits, une sorte de gêne pour les dossiers qui relèvent de l’héritage de la municipalité précédente.

Quant aux projets engagés directement par Jean Luc Moudenc, ils constituent une liste à la Prévert qui traduit une vision bien différente des priorités à mettre en œuvre pour notre ville.

Morceaux choisis…

– «Toulouse Ambitieuse» se félicite de l’augmentation des impôts, de la hausse des tarifs municipaux, de la suppression de la gratuité de la cantine pour les plus démunis, de la baisse des services publics… autant de décisions masquées par le vocable «mesures fiscales courageuses».

– «Toulouse Accessible» évoque bien sûr le tracé de la 3ème ligne de métro, mais toujours sans financement précis et sans indiquer qu’il met fin au déploiement du maillage de transports en commun prévus et financés dans le plan de déplacement urbain actuel.

– «Toulouse Agréable» sonne le glas des projets urbains : fini la vision de la ville à long terme, dans un projet global incluant une réflexion à la fois sur la qualité de l’espace public, l’accessibilité, la piétonisation, la mixité des usages, le vivre ensemble… Place aujourd’hui à «l’embellissement du centre-ville».

– «Toulouse Culturelle» se réduit à peau de chagrin, pour tenter de faire oublier les coupes sombres dans tous les budgets des associations qui font la richesse culturelle de la ville, même si je soutiens bien sûr la candidature à l’Unesco et que je me réjouis de la poursuite du projet de la piste des géants.

– «Toulouse Apaisée» est conforme aux engagements de Jean-Luc Moudenc et de son équipe municipale : une ville apaisée se résume à la répression, jetant aux oubliettes la médiation, l’éducation, et tous les projets vecteurs de lien social.

– Enfin «Toulouse Fraternelle» où l’on retrouve pêle-mêle les écoles, les crèches et surtout… les maires de quartier ! On est bien loin de la démocratie locale qui doit permettre à chaque citoyen de s’exprimer et de participer à la vie et à la construction de la cité.

Dans cette liste de projets, tout n’est bien sûr pas critiquable et certains sont nécessaires et structurants, mais où est la Toulouse solidaire, créative, rayonnante, visionnaire, ouverte, cosmopolite, accueillante ?

Isabelle Hardy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s