Comment Jean-Luc Moudenc fait-il pour reculer tout en étant immobile ?

C’est la grande réussite (la seule ?) du Maire de Toulouse, installé depuis bientôt deux ans : parvenir à la fois, par une magie dont il est devenu le grand maître, à faire reculer Toulouse tout en favorisant l’immobilisme.

Ma volonté n’est pas ici de faire un bon mot. C’est uniquement le constat de la politique menée depuis avril 2014.

Un immobilisme qui empêche la ville de se préparer à son futur. Une politique qui fait reculer les Toulousains dans leur vie quotidienne, leurs droits et ce qu’ils peuvent attendre d’une municipalité.

C’était le sens des propos des élus du groupe socialiste lors de la conférence de presse que nous avons tenue ce jeudi matin, à la veille d’un nouveau conseil municipal.

L’occasion de commencer à dresser notre bilan des deux premières années du mandat de la majorité. Deux ans, cela compte. C’est un tiers du mandat et les Toulousains commencent à en faire les frais. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Immobilisme. Depuis deux ans, Jean-Luc Moudenc inaugure à tour de bras : des écoles, des crèches, le Quai des Savoirs et même la salle de musique amplifiée le Métronum… qui avait déjà été inaugurée par Pierre Cohen ! Mais ces réalisations avaient été programmées, lancées, financées par la majorité précédente.

Rien n’est fait actuellement pour construire l’avenir de notre ville. Le projet cher au Maire de Toulouse, la troisième ligne de métro, écrase tout sur son passage. Il n’y a plus que cela qui compte sur le plan politique et bientôt sur le plan budgétaire.

Immobilisme, car le maire et son équipe n’ont même pas de vision d’ensemble de l’urbanisme pour la ville et la Métropole. Ce qui se met en musique actuellement en matière de rénovation du centre-ville, c’est la partition que nous avions écrite avec l’urbaniste Joan Busquets… mais qui perd de sa cohérence et de sa force car souvent réduite à de la cosmétique.

Recul, car l’augmentation des tarifs des cantines, des Clae, de l’accès aux équipements sportifs, la hausse des impôts locaux, touchent ceux qui ont le plus besoin de protection de la part de la collectivité.

Avec mes collègues élus, nous regrettons aujourd’hui cet immobilisme et ce recul que la droite fait subir aux toulousaines et toulousains. Notre ville a besoin d’une vision d’avenir, de solidarité et de mouvement.

Isabelle Hardy
Publicités

Une réflexion sur “Comment Jean-Luc Moudenc fait-il pour reculer tout en étant immobile ?

  1. bravo ! continuez d’éclairer les Toulousains…..le malheur là dedans, est que tout ce qui était prévisible se concrétise !!! même pas une seule initiative positive qui aurait atténué ce triste bila
    n !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s