Toulouse doit rester une terre de cirque

La Grainerie a dévoilé mardi soir le programme de sa nouvelle saison mais également ses actions de soutien au développement de spectacles pour les compagnies circassiennes.

Européenne de cirque, Mar de Mar, mais aussi cirque itinérant, le programme 2016/2017 est prometteur tant il mêle arts du cirque et arts vivants tels le théâtre, la musique, la danse, le numérique, à découvrir sans tarder sur le site internet www.la-grainerie.net  

Photo : la Grainerie

Photo : la Grainerie

Véritable fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, la Grainerie, au-delà du spectacle, est ouverte sur les artistes, partenaires et autres forces vives du monde circassien toulousain et régional.

La Grainerie participe activement à faire de notre métropole et de notre région des pôles d’excellence en la matière.

Le Lido, centre des arts du cirque de Toulouse, forme depuis plus de 30 ans amateurs et professionnels, organise des grands événements et contribue à la structuration de la filière cirque, tout comme le CIRCA, le pôle national des arts du cirque installé à Auch, à la fois Centre d’innovation et de recherche circassien et organisateur du festival du cirque actuel.

C’est à ce même Lido que la municipalité a confié l’organisation de la future édition de « Toulouse en piste ». Une manifestation que Pierre Cohen et son équipe avaient initiée, convaincus qu’au-delà des prouesses artistiques et de la créativité, la conjugaison du cirque et des arts de la rue, populaires par essence, participent au lien social, sont au cœur de la vie de la cité et peuvent être pratiqués par tous.

Conçu comme une grande parade rassemblant professionnels et amateurs, le concept évolue et j’espère qu’il ne passera pas à la trappe de futures coupes budgétaires dont malheureusement la culture fait l’objet avec le maire actuel.

C’est par ailleurs dans le même esprit qu’en 2012 le projet de La Machine avec François Delarozière a été élaboré.  Il devrait s’installer sous la halle qui lui est dédiée à Montaudran.

Attractivité d’un territoire, vecteur de lien social, structuration de toute une filière économique, le soutien aux arts du cirque ne doit pas faiblir de la part de la ville de Toulouse et de la Métropole.

Le cirque est aujourd’hui indéniablement le fer de lance de la créativité et de l’innovation artistique : mais s’il est aujourd’hui le plus fréquenté des spectacles vivants, il reste fragile.

Les politiques publiques ne doivent pas faillir. Nous avons la chance d’avoir dans notre Métropole toulousaine des femmes et des hommes passionnés, compétents, talentueux et engagés, qui œuvrent pour le rayonnement de notre territoire et l’accès à la culture pour tous. Continuons à être à leurs côtés !

Isabelle Hardy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s