3ème ligne de métro de Toulouse : il faut participer au débat !

Le débat sur la 3ème ligne de métro de Toulouse est lancé. Rappelons qu’en 2008, la situation financière catastrophique de Tisseo et l’absence de projets structurants sur l’agglomération ont conduit à une concertation avec l’ensemble des collectivités de l’aire urbaine de Toulouse.

CC-G.Paumier

CC-G.Paumier

Cela a permis, en 2011, d’adopter un Plan de Déplacement Urbain (PDU) s’appuyant sur un réseau performant de transports en commun (métro, tram et bus en site propre), complété par un maillage du territoire en bus Lineo et un réseau de pistes cyclables.

Jean-Luc Moudenc a choisi de renoncer à ce PDU, voté et financé, et propose une 3ème ligne de métro avec des options dont celles du raccordement à l’aéroport, à Colomiers et à Labège.

Le débat est ouvert et des questions restent en suspens, c’est le moment de les poser, avec le souci de développer un réseau de transports en commun attractif, performant et réaliste.

UNE REPONSE APPROPRIEE AUX BESOINS URGENTS ?

L’agglomération de Toulouse est depuis déjà de nombreuses années proches de l’asphyxie. Le PDU voté en 2011 permettait d’apporter une réponse à un besoin urgent, tout en poursuivant une réflexion pour la mise en œuvre de projets futurs, et pourquoi pas une 3ème ligne de métro.

L’abandon de ce PDU met un coup d’arrêt à l’extension du tram et le développement d’un réseau structurant de bus en site propre.

A l’exception des lignes LINEO, mais lesquelles, sans projet global, sont moins performantes. Dans quelle mesure la 3ème ligne apportera une réponse aux besoins urgents de desserte des territoires ? Une des questions réside dans la pertinence de déplacement entre le lieu d’habitation des salariés et leur lieu de travail, alors qu’une des force avancée de la 3ème ligne est la couverture à 65 % des emplois.

QUELS DELAIS ?

Le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole annonce une mise en service pour 2024. Aucune grande ville n’est parvenue à mettre en œuvre une ligne de métro en moins de 10 ans. La ligne B a été réalisée en une dizaine d’année pour 16 kms. Or, il est annoncé un délai de 8 ans pour 28 kms…  Quel est le calendrier et le phasage ? 2024 ou comme certains l’annoncent, plutôt 2028 ou 2030 ?

QUEL COUT ET QUEL FINANCEMENT ?

Le projet actuel est estimé à 2,2 milliards pour 28 kms et 200 000 usagers par jour. A ce jour, le plan de financement n’est pas finalisé. Des zones d’ombres persistent. Qui devra financer ? Quel impact ce projet aura-t-il sur la desserte en bus des villes de l’agglomération qui ne seront pas reliées au métro ? Le risque est que beaucoup de communes soient délaissées.

Le tracé prévoit des options de liaison avec l’Aéroport, Colomiers et Labège.

Jean-Luc Moudenc affirme de façon unilatérale la participation de partenaires qui ont tous à ce jour soit refusé de participer, soit refusé le niveau de montant de participation demandé. A titre d’exemples, selon lui l’aéroport devrait financer 110 millions d’euros, la ville de Colomiers devrait contribuer, le SICOVAL également à hauteur de 15 millions par an, sans parler de la Région, de l’Etat et de l’Europe qui sont loin des financements demandés par le Président de la Métropole.

Enfin, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, a accepté d’apporter son soutien qui inclut également d’autres infrastructures que la 3ème ligne, ce qu’oublie de dire le maire de Toulouse !

La solution proposée aboutira à un niveau d’emprunt tel qu’il sera très difficile à assumer par les financiers.  Et il sera impossible de créer de nouveaux projets structurants sur l’aire urbaine dans les 20 prochaines années.

Le débat est ouvert les questions citées ici non exhaustives. Participez !

Isabelle Hardy

Débat public mode d’emploi

La Commission Nationale du Débat public est une autorité administrative indépendante qui organise en France tous les débats sur les grands projets d’équipement (aéroports, autoroutes, voies ferrées, lignes à très haute tension, ports, centrales nucléaires, …). Elle a été saisie par le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC-TISSEO) qui pilote le projet, pour organiser le débat. Du 12 septembre au 17 décembre 2016 la CNDP donne la parole aux citoyens sur l’intérêt de la 3ème ligne de métro de Toulouse. Faut-il la construire ? Y a-t-il des alternatives ? Le débat est ouvert et se décline autour de nombreuses thématiques : l’encombrement routier, la transformation de Toulouse, l’égalité des territoires et des quartiers, le tracé, le coût, le financement, les impacts sur l’environnement…

La commission rendra ses conclusions en mars.

Pour participer, plusieurs possibilités :

  • 4 réunions publiques : à Toulouse la première a eu lieu le 13 septembre,  à Labège (19 octobre), à Colomiers (15 novembre), puis à nouveau à Toulouse (15 décembre)
  • 10 réunions thématiques
  • 20 auditions publiques d’experts
  • 8 rencontres en entreprise et à l’université
  • des ateliers de cartographie
  • Le site internet du débat

Pour en savoir plus et contribuer :

  • le site metroligne3toulouse.debatpublic.fr (Espace questions/réponses, forum, points de vue, contributions,…)
  • la boutique du débat : 10 place Occitane 31000 Toulouse – Tel : 05 67 77 80 21
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s